Navigation dans les catégories

Presse

À la une, Presse

TRIBUNE

« 5 défauts qui pèsent sur la rentabilité de l’État actionnaire »

➡ Pourquoi l’État ne devrait pas privatiser Aéroports de Paris (ADP).

🗞 Retrouvez ma tribune publiée sur le site du Huffingtonpost en cliquant sur le lien suivant  👉 https://www.huffingtonpost.fr/stephane-salini/5-defauts-qui-pesent-sur-la-rentabilite-de-l-etat-actionnaire_a_23651434/

 

Ce billet est également publié sur le site de l’Opinion.

👉 https://www.lopinion.fr/blog/relais-d-opinion/etat-actionnaire-175826

À la une, Presse

La Région Île-de-France reçoit le prix de « l’émetteur public local le plus important en matière d’emprunts verts et responsables »

Cette récompense est le signe d’une vraie reconnaissance internationale puisque nous finissons en tête devant la Rhénanie du Nord Westphalie et l’Ontario.

Nous avons été la 1ère collectivité en Europe à lancer des émissions obligataires vertes et responsables avec l’engagement d’un reporting annuel sur les projets financés et leurs impacts.

Aujourd’hui, cet engagement est reconnu  et je suis fier d’œuvrer ainsi à la transformation du système financier pour le rendre compatible avec un monde durable, un monde meilleur et plus écologique pour nos enfants où la finance est au service de la préservation de notre environnement.

En effet, le 4 septembre dernier, lors du sixième Forum sur les marchés de capitaux durables et responsables organisé par GlobalCapital et Euromoney, nous avons reçu l’Awards du Most impressive Local Government Green/ SRI Bond Issuer.

Ce prix international récompense les innovations de notre stratégie régionale en matière d’émissions obligataires vertes et responsables.

Comme pour toutes les récompenses de GlobalCapital, celles-ci sont décidées par les acteurs du marché, dans un sondage en ligne. Elles représentent donc l’opinion du marché sur les acteurs, les transactions et les innovations les plus performants pour faire avancer le financement durable.

Ce prix confirme à la fois notre engagement en faveur de la transition énergétique et écologique mais aussi notre position de leader dans le secteur de la Finance verte et responsable. 

En juin 2018, la Région a levé 500 M€ pour une durée de 15 ans, à un taux équivalent à OAT + 20 pb (soit un coupon à 1,375%). L’opération a rencontré une forte appétence des investisseurs, reflétant tant la qualité de signature de la Région que la crédibilité de sa stratégie concernant ses projets d’investissements verts et responsables.

De nombreux projets ont ainsi  pu être financés tels que les lignes de métro 4, 11 et 14 ; le projet EOLE ; l’île de loisirs de Vaires-Torcy ; les lycées de Boulogne-Billancourt et de Courbevoie ; la Maison de l’Île-de-France ou encore la Cité internationale universitaire de Paris.

Cette récompense s’ajoute aux 3 déjà reçues par la Région Île-de-France

2017 :

  • 3ème dans la catégorie Émetteur public local vert le plus impressionnant

(derrière l’Etat de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la ville de Gothenburg) “Most Impressive Municipal/Local Authority Green/SRI Bond Issuer” – GlobalCapital

2016 :

  • Emission obligataire verte du secteur public de l’année et Emetteur public local vert et responsable le plus impressionnant  – GlobalCapital

Public Sector Green Bond Deal of the Year    (650 M€ à 0.5% sur 9 ans) Most Impressive Municipal/Local Authority Green/SRI Bond Issuer (2e Province d’Ontario, 3e ville de Gothenburg)

  • First municipal green bond – Climate bonds initiative

Editos, Presse

Mobilisons notre épargne pour nos entreprises !

Publiée dans l’Opinion le 23 mai dernier, retrouvez ci-dessous la Tribune que j’ai cosigné avec Arnaud Bruillon, président de AB Holding Compagny groupe Finsbury sur l’épargne et le financement des entreprises.

Ceux qui ont la capacité d’épargner, et même modestement, grâce aux livrets et plans d’épargne, les assurances-vie, ou divers produits plus spécifiques le font pour tant de raison : pour anticiper d’éventuels lendemains plus rudes, pour ses enfants, ou s’assurer une retraite plus clémente. Mais cette épargne peut aussi utilement faire grandir nos entreprises, et en premier lieu celles qui font vivre nos territoires, contribuent à l’emploi, à la fierté de tant de familles. Pourtant, aucune entreprise créée depuis 1975 n’a pu se hisser parmi les 40 principales entreprises en France. A l’inverse, un tiers des 40 principales entreprises américaines a moins de 40 ans. Ce point marque la faiblesse de notre tissu intermédiaire, l’équivalent de la classe moyenne pour les entreprises. Une fois encore, la France n’arrive pas à défendre ce niveau médian, pourtant indispensable à la croissance du pays. Réjouissons-nous pour autant des si belles pépites française que sont Caddie, Le Paysan Breton, Leboncoin, Michel et Augustin, etc. Valorisons-les, donnons-leur les moyens de se développer, irriguons-les avec notre épargne !

Le paradoxe est connu : la France dispose d’une épargne de 2 000 Mds€ avec pourtant un nombre d’ETI préoccupant, alors qu’elles sont trois fois plus nombreuses en Italie, Allemagne ou au Royaume Uni. Le taux de survie à deux ans de nos PME est plus faible qu’outre-manche, qui compte cinq fois plus de business angels et trois fois plus de sociétés capables de lever plus de 100 M€.

En parallèle, la détention directe d’actions est en France la forme d’épargne la plus taxée avec un taux de prélèvement sur les particuliers allant jusqu’à 58% alors que les placements moins risqués sont exonérés d’impôt sur le revenu ou ont une fiscalité réduite de 7,5% à 8ans. Cette situation est particulièrement préjudiciable au développement de nos PME car elle génère une perte de confiance chez l’épargnant et le décourage d’investir sur le long terme.

Les conséquences sont multiples, notamment en termes de positionnement de l’économie sur les secteurs porteurs. L’enjeu n’est pas de décréter les entreprises ou les secteurs qu’il faudrait accompagner, mais de produire de la richesse collective avec un fort effet de levier sur l’emploi.

En effet, les actifs institutionnels sont majoritairement investis en dette obligataire ; or cette logique est devenue inadaptée aux besoins des entreprises, qui ont aujourd’hui, plus que jamais, autant besoin d’air que de fonds propres. Or, le ticket moyen du financement privé en capital est de 6,7 M€ en France, contre 149 M€ au Royaume Uni. On connait le phénomène des « licornes » qui n’hésitent plus à aller se faire coter aux Etats-Unis où l’écosystème d’investisseurs est dynamique et qualitatif. Rien d’étonnant non plus à ce que le taux de transmission des entreprises est de 14% en France, contre 51% en Allemagne et 70% en Italie…Difficile de montrer de manière plus concrète l’absence d’investisseurs tricolores actifs dans le développement de nouveaux champions français !

Au-delà de la question fiscale et de la nécessaire valorisation de la prise de risque, regardons la réalité en face : la France a besoin d’un dispositif pour mobiliser l’épargne des français de manière directe dans les fonds propres des entreprises à potentiel. C’est un enjeu de souveraineté. Il ne s’agit pas de créer un énième guichet pour sauver les entreprises qui ont perdu l’appui de leur banquier, mais plutôt d’établir en France un nouveau type d’acteurs inspiré en partie des fonds de pension et des fonds souverains, dont l’objectif est d’investir massivement et d’accompagner la gouvernance, de manière bienveillante, sur le long terme et qualitative les dossiers les plus porteurs de l’entreprenariat français avec des fonds à la fois privés et publics.

L’esprit d’un Fonds Investisseurs Entrepreneurs France qui investirait à long terme dans des entreprises de croissance françaises cotées de taille moyenne, à travers des prises de participations minoritaires significatives de 20% à 40%, serait le meilleur outil d’accompagnement des PME et ETI de croissance. L’esprit est d’investir durablement les économies des petits porteurs pour en sortir de la rente à long terme. Stratégique pour soutenir et renforcer durablement l’économie nationale. Un Fonds alors stratégique pour accompagner de manière déterminante les changements liés à la mue, à la digitalisation de l’économie, à l’adaptation des nouveaux processus industriels, au besoin d’internationalisation et de renforcement du capital marque et de relation client des PME.

Nous parlons ici d’une notion économique qui manque à ce pays : le rôle patriotique de l’épargne. Nous ne le redirons jamais assez, mais c’est un acte citoyen fort que d’aligner les intérêts de la nation avec ceux du contribuable autour de projets de croissance durable, ceux de nos PME.

Presse, Région Ile-de-France

La mutualisation des achats publics, source d’économies et de performance

 

Le 27 mars j’ai eu le plaisir de présenter, avec ma collègue Sylvie Monchecourt, Déléguée spéciale aux achats responsables, la nouvelle politique « Achats » de la Région, au directeur de la publication et au rédacteur en chef de la « Lettre des Achats », un des leaders de la presse spécialisée en achats stratégiques.

Dans un contexte de réduction des dotations régionales, la mutualisation des achats publics est un outil essentiel à la performance économique et à la rationalisation des dépenses.

Nous avons ainsi créé en 2016 une direction des Achats, de la Performance et de la commande publique avec pour objectif de réaliser 100 millions d’euros d’économies en 5 ans.

Dans cette perspective, je conçois notre politique « achat » comme un outil au service des politiques régionales et j’ai souhaité qu’elle se construise autour de trois axes :

  •  Rationaliser pour que la Région sache s’adapter dans un monde qui évolue vite, grâce aux nouvelles technologies avec des outils modernes vers une Région  100% Numérique (ex : Intégration de nouveaux fournisseurs pour développer la « smart région »),
  •  Mutualiser  pour investir plus et mieux grâce à la mise en place d’une centrale d’achats avec pour objectifs de gagner en efficience en réduisant le nombre de marché, optimiser nos ressources et massifier certaines familles d’achats, 
  •  Évaluer pour faire des choix pertinents et adapter nos politiques publiques aux besoins des franciliens.

Nous avons déjà démultiplié notre capacité d’investissement en réalisant plus de 15 M€ d’économies en 2017 et 25 M€ sont encore prévus pour 2018.

Au-delà des économies à réaliser, le Région Île-de-France veut construire une nouvelle relation avec ses fournisseurs, notamment avec les TPE et les PME, basée sur la confiance, la mise en perspective des investissements et la recherche d’innovation.

La signature de la Charte « Relations fournisseurs responsables » marque une étape supplémentaire dans notre politique d’achats. L’ambition que je porte est que l’Île-de-France soit « la première Région labellisée  RFAR en 2020 ».

Cet engagement est un gage de modernité, de compétitivité et de responsabilité que nous devons aux franciliens.

Presse, Région Ile-de-France

Commission Permanente du 24 Janvier 2018 : C’est voté !

Le mercredi 24 janvier dernier, la Commission Permanente de la Région a tenu sa première réunion de l’année 2018 ; commission que j’ai eu l’honneur de présider en suppléance de la Présidente Valérie Pécresse.

Au cours de cette Commission Permanente, le groupe UDI a porté un amendement pour augmenter la somme attribuée à l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) de 453 000 € à 483 000 €. Notre amendement a été adopté à l’unanimité.

Retour sur nos principales décisions et nos actions fortes et ciblées pour améliorer la qualité de vie des Franciliens :

# Développement économique # Innovation

Faire de l’Île-de-France le hub mondial de l’innovation, du numérique et du hightech : c’est l’objectif des « Paris Region Smart Weeks 2018 »

➡ 310 000 € viennent d’être votés pour organiser plusieurs événements dont la Fashion Week du Numérique

La Région soutient les projets innovants des pôles de compétitivité franciliens  et les entrepreneurs :

➡ 6,5 M€ votés pour financer 10 projets de R&D des pôles de compétitivité

–➡ 5,8 M€ votés pour 53 TPE et PME bénéficiaires des dispositifs TP’up et PM’up

Nous avons  également voté  plus de  4,9 M€ pour Paris Région Entreprises (PRE) l’agence chargée de promouvoir l’attractivité de l’Île-de-France à l’international #Stratégie Leader.

#Sport 

Dans le cadre de sa politique en faveur du sport, la Région soutient de nombreux événements sportifs organisés en Île-de-France :

➡ 206 000 € de subventions viennent d’être votés par la Commission permanente pour participer au financement de 5 évènements dont la Finale de la Coupe de France de Hockey-sur-glace, le Championnat du monde scolaire de Cross Country ou le Festival international des Echecs 2018.

➡Près de 493 000€ viennent d’être votés pour moderniser des équipements sportifs de proximité dans 11 communes franciliennes dont un « street Workout » à Dugny

#Développement durable

–➡ 1 M€ ont été engagé pour financer la 1ère Biennale de l’architecture et de l’urbanisme

➡– Parce que nous nous sommes engagés pour une région plus verte et plus respirable, en particulier en Seine-Saint-Denis qui manque cruellement d’espaces verts, la Région investit à hauteur de 50 % de l’enveloppe globale, soit une contribution de 1,9 M€,  pour financer le projet d’avenir du Parc de la Poudrerie.

#Culture

La Région investit massivement pour la culture pour tous et partout en Île-de-France :

–➡ 6,7 M€ votés pour l’Ondif, le chœur Vittoria et la Frac et notamment pour l’éducation artistique dans les lycées.

#Lycées

La Région continue d’investir pour des lycées 100% numériques :

➡ 1,6 M€ votés pour déployer le très haut débit dans tous les lycées franciliens

La Région confirme son engagement pour la sécurité de ses lycéens :

➡1,6 M€ votés  pour une meilleure sécurisation de 64 établissements.

La Région valorise toujours plus le mérite et récompense les jeunes étudiants franciliens boursiers ayant obtenu le bac avec mention « très bien » d’une bourse de 1 000€ :

➡1 193 800 € viennent d’être votés par la Commission permanente

La Région continue de se mobiliser pour les lycéens franciliens et investit massivement pour financer la construction, la rénovation et la maintenance dans les lycées :

–➡ 1,2 M€ pour financer plus de 180 lycées

#Formation #Apprentissage

– ➡ La Région se mobilise pour l’apprentissage et vient de voter 145 M€ pour le fonctionnement des CFA franciliens.

– ➡ Ecoles de la 2e chance: la Région investit 5,2 M€ pour financer les 8 établissements franciliens.

#Formations sanitaires et sociales

La Région Île-de-France accompagne les étudiants des filières sanitaires et sociales et assure le financement des centres de formation :

➡ 19,3 M€ pour le versement des bourses aux étudiants.

– ➡ 110,7 M€ en faveur des écoles et instituts de formation du travail social, paramédical et de sage-femme.

# Transports

➡– 72,4 M€ pour participer au financement des déplacements des Franciliens les plus modestes

La Région accompagne les jeunes dans leurs déplacements en Île-de-France :

➡ 23,9 M€ votés pour le financement de la carte Imagine R

Accessibilité, trains neufs, services en gare : la Région s’engage pour accélérer la Révolution dans les Transports en Île-de-France :

➡ 379,6 M€ viennent d’être votés pour la première contribution 2018 à Île-de-France Mobilités (Stif) pour l’exploitation des transports.

#Région Solidaire

–Compte tenu des inondations qui frappent l’Ile-de-France, nous allons réactiver le fonds d’urgence aux communes: « Toutes les aides régionales d’urgence de la Région sont évidemment à la disposition des Maires ».

La Région renforce sa politique de soutien aux Franciliens les plus démunis :

➡ 35 000 € engagés pour le Samu social pour fournir des équipements chauds aux sans domicile fixe.

La Région s’engage pour l’égalité femmes-hommes :

–➡ 425 000 € viennent d’être votés pour le Centre Hubertine Auclert, centre francilien pour l’égalité femmes-hommes et pour organiser un forum régional sur la lutte contre les violences faites aux femmes.

# Recherche

➡ Pour soutenir plus efficacement la recherche, la Région vient de voter 21,4 M€ pour les DIM (Domaines d’intérêt majeur).

# Territoires ruraux

Parce qu’un Francilien sur six habite en zone rurale et que chacun doit être traité de manière équitable, la Région intensifie son action en faveur des territoires ruraux :

➡ 1,2 M€ viennent d’être votés pour 11 nouveaux contrats ruraux.

 

À la une, Presse, Région Ile-de-France

Projet de Budget 2017 pour l’Ile-de-France

J’ai présenté à la presse le 09 janvier avec la présidente de la Région, Valérie Pécresse, le projet de budget pour 2017 du Conseil Région d’Ile-de-France.

Les deux clés du budget 2017 : Hausse des investissements et Maitrise des dépenses de fonctionnement

Pour investir dans une Région qui innove et qui crée, pour rendre notre Région exemplaire, décarbonée propre et verte et enfin pour réduire les fractures qu’elles soient sociales ou territoriales.

 

À la une, Événements, Presse

Inauguration de la Médiathèque Flora Tristan à Pierrefitte-sur-Seine

SEM Inauguration médiathéque Flora Tristan 02 avril 2016 Pierrefitte sur seine

Samedi 2 avril, devant près de 400 personnes, j’ai eu l’honneur d’inaugurer, en ma qualité de Vice-Président de la Région Ile-de-France en charge des Finances, la médiathèque de Pierrefitte-sur-Seine, baptisée Flora Tristan du nom de la militante féministe  qui fut l’une des figures majeures du débat social dans les années 1840.

Avec  pour objectif principal de permettre aux habitants du territoire de renouer avec la lecture et la culture sous ses différentes formes, la  Région a financé les travaux à hauteur de 50,7 % pour un montant global de 3, 840 M€.

Ainsi, 2000 M² ont été aménagés sur 3 niveaux autour d’une agora centrale qui servira de lieu d’accueil, de lecture, d’exposition et de convivialité.

http://www.semplaine.fr/actualites/pierrefitte-sur-seine-inauguration-de-la-mediatheque-flora-tristan/

À la une, Presse, Région Ile-de-France

Retrouver l’intégralité de mon interview dans le Journal du Grand Paris

A l’occasion des débats en commission des finances de la Région Ile-de-France, je reviens sur l’ambition de la nouvelle majorité d’en finir avec la gabegie de la gauche, de maitriser son emprunt d’équilibre pour relancer la croissance de notre Région par l’investissement.

Bonne lecture !