Événements, Région Ile-de-France

L’investissement de la région dépasse pour la première fois le fonctionnement

Le marathon budgétaire pour voter notre projet de budget pour 2019 a débuté en Novembre dernier.

Durant ce mois, j’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de présenter et d’expliquer nos orientations pour les prochaines années à la presse,  aux membres du CESER comme aux conseillers régionaux.

Notre travail se poursuit pour défendre les intérêts des franciliens, pour vous offrir un avenir meilleur, pour tenir nos engagements pris auprès de vous.

Si les budgets précédents ont été marqués par l’entrée en vigueur des mesures proposées dans notre projet régional pour l’Ile-de-France, ils s’inscrivent, vous l’aurez compris, sur la durée du mandat, avec pour trajectoire forte : rendre notre Région plus attractive, plus verte, plus mobile et plus solidaire.

  • Parce que nous voulons que les Franciliens puissent mieux respirer et mieux vivre, nous avons le choix d’une écologie incitative. Nous avons décidé d’investir massivement dans les transports et la transformation environnementale de notre Région en mobilisant près de 2 milliards d’euros.
  • Parce que nous voulons hisser notre Région au rang des premières métropoles européennes, nous avons renforcé nos dispositifs d’aides en faveur des entreprises franciliennes et nous sommes engagés pour une agriculture de qualité.Un exemple entre de nombreux autres : nous avons voté 30 M€ pour financer le Pacte agricole et rural et tripler la surface cultivées en bio, favoriser les circuits courts
  • Parce que nous voulons donner aux Franciliens les moyens de réussir, nous avons le choix de continuer nos investissements massifs dans l’éducation et la formation professionnelle.
  • Enfin, parce que nous voulons créer une cohésion entre territoires urbains et ruraux pour que chacun se sente bien de vivre en Ile-de-France, quel que soit son niveau de vie ou le lieu géographique où il habite, nous rééquilibrons la construction et la rénovation des logements sociaux dans les quartiers et faisons en sorte de faciliter aux soins, à la culture ou aux sports pour tous.

Réduire notre train de vie, augmenter nos investissements et retrouver une crédibilité financière auprès de nos investisseurs, voilà en quelques mots les marqueurs de notre action.

Cependant, comme je le dis souvent, les économies ne sont pas une fin en soi, elles sont juste un moyen pour nous permettre d’investir plus et répondre mieux aux exigences légitimes des franciliens.

Associées à une bonne gestion, nos économies réalisées nous ont permis d’investir mieux :

Depuis le début de la mandature, nous avons économisé près 1 milliard d’euros. C’est une économie de 204 euros par foyer ! Et ce milliard nous l’avons réinjecté en investissement – dans des projets qui impacteront directement la vie quotidienne des franciliens.

C’était d’ailleurs un des objectifs qui me tenait à cœur : résoudre l’équation budgétaire qui nous permette d’investir plus en Ile-de-France –  parce qu’il y a un besoin, parce que c’était une nécessité dans les lycées, dans les transports … – tout en respectant notre promesse de maîtrise de la dette.

Et vous en conviendrez très certainement avec moi, la maîtrise de la dette est la garantie de pouvoir investir sans faire peser un fardeau intenable sur les épaules des générations futures.

Je suis aujourd’hui en mesure de vous annoncer que, pour la première fois, nos dépenses d’investissement dépasseront les dépenses de fonctionnement de la Région à l’horizon 2019.

Ces efforts et cette gestion assez rigoureuse nous ont permis aussi de faire face à des situations nouvelles ou inattendues et nous ont permis de dégager des marges de manœuvre pour, par exemple :

  • sauvegarder les espaces naturels franciliens comme le Parc de la Poudrerie ou le Bois St-Martin  et avec la Corniches des Forts nous sanctuarisons 26 hectares en plein cœur de la Seine-Saint-Denis.
  • ou encore –  nous l’avions tous voté il y a quelques mois – de débloquer exceptionnellement 1 M€ pour faire face aux inondations qui ont eu lieu cette année.

Je me réjouis également de lire, dans une récente publication, que la région Île-De-France est une région vertueuse en matière de gestion et ce malgré des recettes incertaines, contraintes et parfois trop volatiles.

Vous l’aurez donc compris sur ces orientations budgétaires, de nombreux dispositifs ont été mis en place, de nombreuses politiques ont été lancées mais il y a beaucoup à faire encore.

Et si, nous avons su relancer notre investissement en limitant notre endettement il ne faut pas pour autant en oublier l’essentiel à mes yeux : Pousser vers plus d’évaluation de nos politiques publiques régionales et tirer profit des meilleures pratiques.

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles