Événements, Région Ile-de-France

L’achat innovant : un partenariat gagnant entre l’entreprise et l’acheteur public

« L’innovation, c’est ce qui distingue un leader d’un suiveur » disait Steve Jobs.

Le 26 juin, j’ai eu le plaisir d’ouvrir le 1er Forum de l’achat public innovant de la Région Ile-de-France. Et bien, en toute modestie, la Région veut être aujourd’hui un leader.

  • Leader en « catalysant » l’innovation et ses entreprises, c’est-à-dire concrètement, en mettant en relation les acheteurs et les entreprises du territoire.
  • Leader en fédérant tous les acteurs de l’achat public.

Nous investissons déjà massivement dans l’innovation par des dispositifs d’aides aux entrepreneurs, avec notre gamme «’UP » et par des appels à projets auxquels nous consacrons 50 M€ par an. Et d’autre part, la Région dépense déjà près de 1 milliard € par an en achats.

Notre objectif aujourd’hui, c’est d’améliorer encore une fois nos pratiques.

Je conçois notre politique « achat » comme un outil au service des politiques régionales mais aussi et peut-être davantage comme un facteur d’attractivité et de levier économique.

J’ai souhaité qu’elle se construise autour de trois axes :

  • La Rationalisation : pour que la Région sache s’adapter dans un monde qui évolue vite, grâce notamment aux nouvelles technologies. Il faut que les institutions puissent aller aussi vite que le monde dans lequel nous évoluons.
  • La Mutualisation : pour investir plus et mieux grâce la création d’un service achat dédié
  • L’Évaluation : pour faire des choix pertinents et adapter nos politiques publiques aux besoins des franciliens.

L’argent se faisant rare à tous les niveaux,  il y a des politiques qui fonctionnent et qu’il faut poursuivre, il y a des politiques qu’il faut réorienter et il y a des politiques qui ne fonctionnent pas  et qu’il faut savoir arrêter : C’est le rôle de l’évaluation !

Évaluation qui doit se faire sur des critères financiers mais pas uniquement !

C’est pourquoi notre politique Achat à la Région, c’est bien plus qu’un plan d’économies de 100 M€ en 5 ans, c’est une nouvelle volonté d’investir :

  • En territorialisant nos achats avec près de 90 % de nos achats réalisés en Ile de France
  • En renforçant l’accès des TPE et PME franciliennes aux marchés publics : En 2017, 73 % de nos fournisseurs étaient des petites et moyennes entreprises. C’est une progression de 13 % par rapport à 2016.
  • C’est une volonté de maitriser notre impact environnemental en assurant la transition vers un business durable
  • En poursuivant notre soutien à l’économie sociale et solidaire.

J’ai d’ailleurs récemment signé le Charte des  Relations fournisseurs et Achats Responsables. Avec cette charte, nous nous sommes engagés à bâtir une nouvelle relation avec nos fournisseurs, basée sur la confiance, la mise en perspective des investissements et la recherche d’innovation.

Améliorer nos pratiques, c’est aussi créer un laboratoire d’idées et d’échanges autour de l’innovation. Nous y participons avec les « mardi de la Smart Région » qui ont déjà réuni des acheteurs et des entreprises autour de l’innovation pédagogique, et à la rentrée, nous réfléchirons, autour de la « Civitech », sur l’innovation dans la sécurité et la mobilité.

Cependant, vous le savez comme moi, les solutions d’hier ne sont plus adaptées au monde de demain.

Les possibilités offertes  par le numérique, l’essor de l’intelligence artificielle, la reproduction 3D sont innombrables. Elles  vont transformer durablement notre manière même d’habiter les territoires, de construire et de travailler.

Notre ambition est donc de placer l’innovation au cœur de notre action régionale et devenir la première Smart Région d’Europe.

Nous voulons donc mettre à disposition des habitants et des entreprises d’île de France :

  • Du très haut débit partout d’ici fin 2021, notamment en grande couronne.
  • Des technologies issues de la révolution digitale : intelligence artificielle, big data, internet des objets etc.
  • Une plateforme de données 3D qui permettra le développement de nouveaux services intelligents, géolocalisés, personnalisés pour la mobilité, pour rapprocher la demande et l’offre d’emplois, pour l’environnement, l’accessibilité, la culture.

Prenons l’exemple du e-commerce dans les villages TaoBao qui résonne comme une promesse de développement et d’amélioration de la qualité de vie pour la Chine rurale.

J’étais, il y a peu,  avec le parton de Dassault qui m’expliquait qu’avec l’imprimante 3D, de nouvelles opportunités se présenteraient à nouveau et on verrait une ré-industrialisation progressive de notre territoire.

Ces nouvelles technologies changent nos modes de travail et de vie.

C’est tout l’objectif et le sens de cette journée : Mettre en relation l’ensemble des acteurs, pour créer une dynamique durable autour de l’innovation.

3 thèmes ont été retenus pour cette journée, 3 thématiques liés à des besoins concrets :

  • « Bâtiment & Énergie » pour répondre à la question que nous nous posons tous : « comment maîtriser nos coûts et construire durablement ? » Alors que nous avons lancé un PPI de 5 milliards € pour les lycées, alors que nous allons avoir besoin 20 000 places dans les 10 prochaines années, c’est pour nous un sujet de première importance
  • La table ronde « Technologies de l’Éducation – baptisées Ed’Tech »  veut proposer une réflexion sur l’enseignement du futur. Quelles nouvelles technologies pourrons-nous mettre en œuvre pour préparer les  générations futures aux réalités du monde de demain ?

Les 2/3 des métiers d’aujourd’hui auront disparu dans le monde de demain, nous avons la responsabilité de préparer notre jeunesse à ces changements radicaux parce que demain la capacité à acquérir un savoir vaudra plus que le savoir déjà acquis.

  • « Santé & maintien à domicile », ce troisième et dernier thème  vous invitera à réfléchir à l’augmentation de l’espérance de vie, des déserts médicaux qui touchent aussi particulièrement l’Ile-de-France. Quelles solutions innovantes pourrons-nous offrir pour répondre à ces enjeux  sociétaux ?

Voilà de quelle manière la Région peut confirmer son rôle de leader pour réfléchir ensemble, entrepreneurs  et acheteurs publics, à la manière dont nous voulons dessiner le monde de demain.

Je suis persuadé que l’argent ne suffit pas pour innover. Ce sont les personnes, les idées, et la manière de les articuler qui font la différence.

Je souhaite qu’avec ce 1er Forum des achats innovants, nous puissions avoir une réflexion sur le monde de demain afin d’adapter nos politiques publiques car ce qui est le plus important c’est que l’économie servent au plus grand nombre.  

Nombre de pays ont déjà fait de l’innovation une priorité,  c’est le virage que doit prendre la France et aussi l’Europe.

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles