À la une, Région Ile-de-France

Compte administratif 2017 : Une région vertueuse !

Il nous faut apprendre à faire mieux avec moins ! …

…. pour que notre dette ne constitue par un fardeau pour les générations futures

Le 31 mai dernier, les élus régionaux étaient à nouveau réunis en séance plénière pour notre  rendez-vous budgétaire habituel au cours duquel je leur présentais le compte administratif 2017 et le budget supplémentaire 2018.

Si 2016 a été une année de rupture avec la précédente gestion ➤ 2017 aura été un budget de concrétisation de nos engagements.

Avec un emprunt stabilisé à 530 M€, nous avons ainsi confirmé notre capacité à redresser durablement nos finances tout en donnant la priorité aux investissements clés pour les franciliens,  et ce malgré des ressources contraintes.

Une nouvelle fois encore nos ressources et particulièrement les dotations de l’Etat se réduisent. Et au risque de me répéter,  nous ne pourrons continuer ainsi à supporter les charges grandissantes de la décentralisation sans engager rapidement une réforme de nos finances régionales.

Celle-ci devra s’articuler autour de recettes plus dynamiques et plus cohérentes avec nos nouvelles compétences, d’une refonte du système de péréquation mais  aussi d’une contractualisation qui se voudra équilibrée et respectueuse de notre autonomie.

L’Etat nous impose de faire des économies qu’il ne fait pas lui-même ! Je resterais vigilant à ce que la norme imposée par l’Etat n’obère pas notre capacité d’investir pour votre avenir.

C’est dans ce contexte de réduction des dotations régionales que j’ai appuyé dès 2016 notre démarche de  mutualisation des achats publics.

L’objectif que nous nous sommes collectivement fixé est de réaliser 100 M€ d’économies en 5 ans. Cette nouvelle manière de gérer nos achats, va nous permettre de retrouver des marges de manœuvre,  en trouvant les meilleures entreprises et les meilleures solutions possibles au bénéfice des Franciliens. Nous nous sommes engagés à travailler autrement avec les territoires et faire de nos 1 Mds € d’achats un facteur d’attractivité et de développement économique et social.

Et cette performance économique se voit déjà puisque nous venons de réaliser 14 M€ d’économies en 2017 et que 25 M€ de plus sont prévus en 2018.

En signant la Charte des Achats responsables, je me suis engagé à ce que de nouveaux rapports, plus durables et plus équilibrés, s’instaurent avec nos fournisseurs. Et en 2017, je peux déjà vous présenter un bon bilan avec +33 % d’heures d’insertion supplémentaires par rapport à 2015 et certifier que 73 % de nos fournisseurs sont des TPE/ PME.

Le résultat de cette bonne gestion m’a permis de présenter aux conseillers régionaux des dépenses régionales de fonctionnement en baissent de 1,4 % tandis que nous augmentions nos investissements de 2,2%.

Nos ratios sont d’ailleurs tous repassés au vert, avec une encours de la dette stable à +0,2 %, une capacité de désendettement qui est passée en deux années de 7,2  à 5,5 ans et un taux d’autofinancement de 70,9 % très largement supérieur à ce qui se faisait les dernières années.

Tous nos ratios démontrent que notre Région devient vertueuse et les agences de notations ne s’y sont pas trompées puisqu’elles ont unanimement relevé notre note AAA perspective stable qui est au meilleur niveau possible.

Mais de bons ratios financiers ne suffisent pas à faire une bonne politique, nous avons aussi un grand besoin d’évaluer nos politiques publiques. Il faut savoir évaluer, contrôler et réorienter si nécessaire nos dispositifs, et ce, dans l’intérêt des franciliens.

Ma volonté politique, vous le savez déjà, est de m’assurer que nous proposerons aux Franciliens des dispositifs efficaces et utiles et nous les évaluerons avant de les pérenniser. Cohérence, efficience, contrôle et réorientation si nécessaire de nos politiques. Nous ne pouvons plus nous permettre de dépenser sans évaluer !

C’est pourquoi la Région va, sous ma responsabilité, se doter en interne d’un nouveau service indépendant qui sera en charge du pilotage des évaluations de nos politiques publiques régionales.

Faire mieux avec moins, c’est là tout l’engagement et l’enjeu de ma délégation.

 

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles