À la une, Événements

Conférence des Territoires UDI : De l’attractivité économique des territoires

Lors de la Conférence des Territoires de l’UDI qui a eu lieu au Sénat le 15 février dernier, j’intervenais, aux côtés de nombreuses personnalités,  sur le thème de l’attractivité économique des territoires.

Je répondais à la question essentielle de savoir comment rester attractif dans un monde en transition et quelles solutions apporter ? Les défis sont très différents selon les territoires mais il me semble qu’on peut les détailler sous trois formes : Moderniser, Former et Gouverner.

Le monde dans lequel nous vivons change très vite. Les entreprises s’adaptent tous les jours aux enjeux futurs et les territoires aussi. Nous vivons dans un monde en perpétuelle évolution où les nouvelles technologies et le développement de l’intelligence artificielle vont révolutionner nos modes de travail et de production.

A mon sens, rendre un territoire attractif, c’est avant tout faire entrer ce territoire dans la modernité : Valoriser les initiatives, adapter les infrastructures et améliorer le cadre de vie des habitants ; c’est ce que nous faisons au quotidien à la Région.

En tant que responsable politique, il nous faut à la fois créer un environnement législatif stable et favorable à l’innovation des entreprises mais aussi se recentrer sur ce que l’homme peut faire mieux que la machine.

Nous savons, selon de récentes études, que les 2/3 des emplois de demain n’existent pas encore. Les entreprises cherchent aujourd’hui des personnalités et non plus des métiers : Pour les générations futures, c’est, en effet, leur capacité à acquérir un nouveau savoir qui vaudra plus que le savoir déjà acquis.

Aussi, rendre nos territoires attractifs, c’est avant tout former tout au long de la vie : C’est orienter les jeunes vers des métiers que les machines ne pourront pas faire. C’est apprendre aux étudiants d’aujourd’hui à être polyvalent, adaptable et évolutif.

Ma conviction est qu’il nous faut replacer le citoyen au cœur du territoire car il ne suffit  pas de  connecter simplement son territoire ou sa ville mais il faut d’abord se servir des outils numériques pour créer un impact positif sur la vie quotidienne des habitants.

Car ce qui constitue avant tout nos territoires, c’est l’humain et notre vrai défi  est de ne laisser personne de côté. Notre enjeu d’avenir est de créer un cercle vertueux pour tendre vers une société avec moins d’inégalités, plus résiliente.

Et, c’est ce défi que nous avons décidé de relever, ce mercredi au Sénat, par notre action et notre engagement quotidien dans nos territoires.

 

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles