Événements, Région Ile-de-France

L’apprentissage, une filière d’excellence vers l’emploi durable

Face à un marché du travail en profonde mutation et à un chômage toujours trop élevé, il est essentiel de pouvoir évoluer et se former tout au long de la vie. Nous devons pour cela changer notre vision de l’alternance !

Nous pouvons considérer l’apprentissage comme une voie d’excellence. Pourquoi ? Parce qu’elle est une rencontre, une découverte enrichissante entre un apprenant et une entreprise. Parce qu’elle permet la transmission de savoir-faire, d’expériences entre un tuteur et un apprenti.

S’engager dans une formation est un exercice difficile, la Région a lancé une nouvelle politique de l’apprentissage et de la formation professionnelle pour adapter et  faciliter l’orientation vers les formations les plus porteuses d’emplois. C’est pourquoi notre  budget 2017 s’élève à plus 660 M€. Nous avons d’ailleurs décidé d’être région-pilote pour fixer l’âge limite d’entrée en apprentissage à 30 ans. Cette expérimentation est prévue jusqu’au 31 décembre 2019.

Je suis allé à la rencontre des différents intervenants de la formation en Seine-Saint-Denis : CFA, apprentis, entreprise impliquée dans l’alternance, université pour leur fixer notre objectif régional, ambitieux mais réalisable avec l’implication de tous,  de passer de 80 000  à 100 0000 apprentis par an en Ile-de-France d’ici à 2020.

Prendre exemple sur le modèle allemand

A cette occasion, j’ai rencontré les responsables de l’entreprise drancéenne Elm-Leblanc avec qui nous avons pu évoquer les atouts et les freins à l’alternance en France. Forts de leur expérience allemande, ils considèrent que le principal rempart au développement de l’apprentissage reste culturel : En effet, en Allemagne, il est une voie sélective et valorisée alors qu’en France il n’est qu’un outil des politiques de l’emploi pour insérer les jeunes en échec scolaire.

Cette entreprise qui emploie plus de 300 collaborateurs sur le site de Drancy où est produit près de 50 % de la production est un véritable atout pour notre territoire. Sa politique qui est de produire local pour le local lui permet à la fois de réaliser 80 % de son chiffre d’affaires et de relocaliser en France.  Elle emploie aujourd’hui 26 jeunes en alternance.

Très active dans la politique d’apprentissage, elle voit l’alternance comme une filière d’excellence. Il suffit de discuter, comme je l’ai fait, avec ses apprentis pour se rendre compte à quel point ils sont confiants en leur avenir.

Ceux qui en parlent le mieux, ce sont les apprentis eux-mêmes

« On acquiert des méthodes de travail, on applique concrètement ce qu’on nous enseigne en cours, on apprend à avoir une connaissance de l’entreprise et du monde du travail » .

« L’alternance est un véritable complément à nos études. C’est un bon bagage ! »

« On n’a pas de crainte pour notre avenir ! « .

Tout est dit !

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles