Archives mensuelles

mai 2016

À la une, Événements, Région Ile-de-France

L’Éducation et les Lycées au cœur des priorités de la Région

La séance plénière du Conseil Régional, qui s’est tenue les 18 et 19 mai dernier, a très largement été consacrée à l’éducation et aux lycées d’Île-de-France.

Lycées vétustes, décrochage scolaire, chômage élevé : les promesses faites à la jeunesse n’ont pas été tenues !Avec une enveloppe de 666 millions d’euros, en hausse de plus de 3,4% par rapport au budget 2015, l’enseignement secondaire est un sujet au cœur de nos priorités. Ces dispositions adoptées  vont nous permettre de relancer l’ascenseur social et réhabiliter le travail, le mérite et l’excellence.

La gestion des lycées n’est pas seulement une compétence obligatoire de la Région,  c’est aussi un enjeu essentiel pour notre jeunesse francilienne et leur famille car c’est là que se joue leur orientation professionnelle, leur avenir. Or, depuis 17 ans, les lycées sont les grands laissés pour compte de la politique régionale. J’ai la conviction que le lycée doit re-devenir un lieu de promotion sociale, de réussite et de confiance où lycéens et professeurs peuvent étudier et enseigner en toute tranquillité et sécurité.

Nous avons donc décidé de :

–  Réviser le PPI pour  accélérer la rénovation et la construction des lycées franciliens. Nous allons créer plus de 3000 places d’internat.

–  Expérimenter un budget d’autonomie dans 10 lycées publics. Faire confiance à la communauté éducative c’est aussi  leur donner plus de souplesse et de réactivité.

–  Lutter contre le décrochage scolaire pour mieux repérer et accompagner les décrocheurs.

– Lutter contre les addictions chez les lycéens en adoptant un plan anti-drogue qui offre aux proviseurs la possibilité d’utiliser des tests salivaires ou éthylotests.

Cependant, il ne peut y avoir une réflexion efficace de ce problème sans approche pluridisciplinaire incluant en premier lieu la Commission de la Santé de la Région. En effet la consommation de cannabis est avant tout un problème de santé publique.

J’ai donc obtenu, avec le groupe UDI de la Région, que la commission Santé puisse étudier puis évaluer tous dispositifs concernant  la lutte contre les additions quelles qu’elles soient. A notre demande, le Conseil Régional a adopté la création d’un groupe de travail sur le cannabis et Valérie Pécresse nous en a confié la présidence.

– Organiser un cycle de conférences des grands témoins contre le terrorisme  dans les lycées franciliens.-    Revaloriser le mérite et l’excellente dans les lycées en créant une bourse au mérite.

– Ouvrir les lycées au monde de l’entreprise et construire davantage des passerelles entre le lycée et le monde entrepreneurial.

– Assurer  une égalité de traitement entre tous les lycéens franciliens, quel que soit le choix des parents, nous avons rétablit les dispositifs régionaux d’aides sociales sont rétablis pour les élèves des lycées privés sous contrat.

Événements

« Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. »

cérémonie abolition Esclavage mai 2016

Le 10 mai dernier, j’étais à Drancy pour commémorer la 11ème journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Durant plus de deux siècles, des hommes, des femmes et des enfants  ont été achetés, arrachés à leur terre natale, à leur famille et vendus comme des marchandises. Durant des siècles, des hommes ont asservi, brutalisé, violenté d’autres hommes dans l’impunité la plus totale. L’histoire de l’esclavage n’est pas seulement l’histoire des descendants de l’esclavage, c’est l’histoire de tous les citoyens de notre République.

Commémorer les grandes dates de notre histoire, c’est, bien sûr, invoquer la mémoire et honorer le souvenir des victimes, sacrifiées. C’est aussi et surtout ressourcer nos convictions, pour mieux travailler au présent et préparer l’avenir. Notre XXe siècle n’a guère de leçons à donner. L’inhumanité s’est incarnée dans des crimes sans nom, dans des peuples meurtris. Esclavagisme et totalitarisme naissent du même terreau, celui du mépris, de la haine et de l’ignorance. Aujourd’hui, ce devoir de mémoire revêt un caractère d’une importance toute particulière. Pour autant, il nous faut dépasser les incantations verbales, un peu faciles peut-être, pour prêter une oreille attentive à ceux qui ont été la voix de la conscience humaine.Victor Schœlcher est au premier rang de nos grands témoins, par la dignité et l’authenticité de son combat, plus encore peut-être que par les circonstances historiques qui lui ont permis de faire adopter le décret de 1848. Il relaie ainsi et fait aboutir l’impulsion donnée dès le début de la Révolution par les Brissot, Condorcet, Raynal, Robespierre et Grégoire. Ils ont ouvert la voie à tous ceux qui ont, par la suite, par leurs combats, contribué à dessiner le visage de notre République et à en forger son identité humaniste.

Cependant, aujourd’hui encore, des formes d’esclavage et de travail forcé subsistent dans le monde, contre lesquelles nous devons plus que jamais nous mobiliser. Elles doivent être combattues avec force, courage et détermination.

Nous ne pouvons transiger avec le respect de la dignité humaine. Au XXIe siècle, notre bataille est celle de la tolérance, de l’égalité des chances et des droits de tous les citoyens, sans distinction de couleur, d’origine ou de religion. C’est un combat sans relâche contre toutes les discriminations quelles que soient leurs formes. Tachons ensemble d’être à la hauteur de cette responsabilité !

En célébrant  le souvenir des victimes de l’esclavage, nous rappelons aussi que la France trouve sa grandeur dans sa diversité et sa force dans son unité.

¹ Article 4 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme
À la une, Événements, Presse

Inauguration de la Médiathèque Flora Tristan à Pierrefitte-sur-Seine

SEM Inauguration médiathéque Flora Tristan 02 avril 2016 Pierrefitte sur seine

Samedi 2 avril, devant près de 400 personnes, j’ai eu l’honneur d’inaugurer, en ma qualité de Vice-Président de la Région Ile-de-France en charge des Finances, la médiathèque de Pierrefitte-sur-Seine, baptisée Flora Tristan du nom de la militante féministe  qui fut l’une des figures majeures du débat social dans les années 1840.

Avec  pour objectif principal de permettre aux habitants du territoire de renouer avec la lecture et la culture sous ses différentes formes, la  Région a financé les travaux à hauteur de 50,7 % pour un montant global de 3, 840 M€.

Ainsi, 2000 M² ont été aménagés sur 3 niveaux autour d’une agora centrale qui servira de lieu d’accueil, de lecture, d’exposition et de convivialité.

http://www.semplaine.fr/actualites/pierrefitte-sur-seine-inauguration-de-la-mediatheque-flora-tristan/

À la une, Presse, Région Ile-de-France

Retrouver l’intégralité de mon interview dans le Journal du Grand Paris

A l’occasion des débats en commission des finances de la Région Ile-de-France, je reviens sur l’ambition de la nouvelle majorité d’en finir avec la gabegie de la gauche, de maitriser son emprunt d’équilibre pour relancer la croissance de notre Région par l’investissement.

Bonne lecture !

Editos, Événements, Non classé

Faire du Conseil Régional une collectivité d’investissement

salini_region_iledefrance

Les 6, 7 et 8 avril dernier, j’ai présenté aux conseillers régionaux d’Ile-de-France  le premier budget 2016 de la nouvelle majorité de la Région Ile-de-France. Nous avons dû construire ce budget, malgré une situation financière régionale contrainte par le recul des recettes – notamment la baisse de 140 millions d’euros dont 76 M€ de DGF, cette année – et les conséquences d’une dépense publique non maîtrisée depuis 2010.

Mais, contrairement, à la précédente majorité, nous avons décidé de maitriser notre emprunt, d’augmenter de 70 millions d’euros le montant des investissements tout en réalisant 120 millions d’euros d’économies.En commandant un audit financier et juridique sur la situation du Conseil régional, j’ai souhaité disposer d’un état des lieux précis de finances de la Région.

Et le constat est alarmant ! L’étude observe une « nette dégradation de la santé financière de la collectivité depuis 2010 » ainsi qu’une augmentation de la dette de plus de 53%. Résultat : La Région Ile-de-France est la troisième Région la plus endettée des régions françaises.Pourtant, nous avons décidé avec Valérie Pécresse de faire des préoccupations quotidiennes des Franciliennes et des Franciliens, notre priorité. Notre politique se concrétisera principalement en matière de transports, d’éducation, de culture, de développement économique et de sécurité.Nous avons décidé de tourner la page des pratiques opaques et clientélistes du passé qui, nous le savons, sont trop souvent sources de profondes inégalités.

Des arbitrages ont dû être effectués, mais lors des choix difficiles que nous avons dû faire, j’ai toujours gardé à l’esprit  les engagements que j’avais pris : des mesures concrètes, de proximité, équitables et justes. Après d’âpres négociations engagées avec le Premier ministre, nous avons réussi à  sauver, pour cette année,  le Pass Navigo à tarif unique sans augmentation d’impôts !

Lors de la séance plénière consacrée au budget 2016, les élus UDI ont fait évoluer les politiques régionales sur des sujets que nous considérons comme fondamentaux : L’environnement, la culture ou encore l’action sanitaire et sociale.Les élus du groupe UDI ont permis d’augmenter de 15% les investissements dans les énergies renouvelables thermiques et électriques. Dans le domaine de la culture, nous avons renforcé le soutien de la Région en faveur du spectacle vivant, du cinéma et du livre.Nous avons abondé le budget  sur les politiques d’information et de prévention en matière de sexualité, de contraception et d’IVG.

Et, soucieuse des deniers publics, notre famille politique a également obtenu qu’un audit financier du STIF soit réalisé.Ce premier budget 2016 que j’ai eu l’honneur de préparer et présenter, est un budget maitrisé financièrement, ambitieux et responsable, garantissant la mise en œuvre de nos priorités et respectant les engagements que nous avons pris devant les franciliens.

Je tiens à exprimer mes remerciements à  l’administration qui a travaillé sans relâche à la préparation de ce budget dans un temps très contraint ainsi qu’aux membres de l’exécutif qui ont su faire preuve d’une grande responsabilité face à la situation dans laquelle se trouve la région.Construit dans un contexte contraint, il est une première étape pour préparer l’avenir de notre Région.

Stéphane Salini

Retrouvez le discours que j’ai prononcé à l’occasion de la séance du vote du budget