Editos

Au travail à la région

Après presque deux décennies d’une même présidence, la région Ile-de-France a gagné une nouvelle majorité. C’est une grande victoire pour l’union du centre et de la droite, une grande victoire pour l’Ile-de-France rassemblée !

Elu à la région dimanche dernier, je tenais, tout d’abord, à remercier celles et ceux qui m’ont fait confiance pour les représenter dans cette assemblée régionale pour les six prochaines années.

Conscient des responsabilités qui m’incombent désormais en tant que vice-Président du Conseil régional, je voudrais dire combien je continuerai à rester fidèle aux valeurs républicaines que j’ai toujours défendues dans mon Département de la Seine-Saint-Denis. Cette élection je la dois aussi et surtout aux militants qui m’ont accompagné durant toute cette campagne régionale, sur le terrain, dans les marchés ou les gares, et qui sont des vaillants fantassins. C’est à eux que je dédie cette victoire.

Je tenais à remercier ma famille politique et en particulier Jean-Christophe Lagarde. Cette nouvelle majorité sera celle de l’union dans la diversité : cohérente, forte, mais aussi, je le souhaite,  respectueuse des sensibilités de chacun. On ne brade pas ses valeurs, on les partage et on les affirme. Profondément européen, attaché aux valeurs de mon parti, je défendrai à mon échelle une nouvelle ambition territoriale et sociale pour l’Ile-de-France que cela soit dans les domaines économique, financier, écologique, éducatif ou culturel. Je représenterai la Seine-Saint-Denis avec fierté, Département si souvent victime des clichés et des idées reçues, dont je suis originaire et que je n’oublierai jamais.

Je félicite Valérie Pécresse pour son élection à la Présidence de la région. C’est une femme qui a parcouru l’Ile-de-France depuis de nombreuses années et qui connaît parfaitement les dossiers et les problématiques de notre région. Elle sera, je le sais, la Présidente de tous les franciliens.

Le groupe UDI de la région que je salue et que je félicite pour son élection, défendra toute l’Ile-de-France dans le respect des valeurs humanistes qui sont les siennes et, surtout, en toute indépendance de vote. C’est dans ce cadre que le groupe UDI a choisi de me désigner en tant que candidat à la vice-présidence de la région. Je souhaitais remercier chaleureusement mes collègues de m’avoir ainsi proposé à ce poste de l’Exécutif régional. J’essaierai d’être digne de la confiance qu’ils m’ont témoignée et d’être à la hauteur de leurs attentes. Je m’engage devant eux à porter la parole du centre et à la faire entendre.

L’UDI sera un partenaire constructif dans la majorité. C’est une Ile-de-France ambitieuse et conquérante, soucieuse de ne pas laisser sur le bord du chemin ses territoires excentrés que notre groupe s’attachera à défendre. Dans la première région économique européenne, la France a un devoir d’exemplarité qu’elle se doit de respecter. Le mandat dont nous sommes investis aujourd’hui engage en réalité l’avenir de la région pour les prochaines décennies et nous devons tous mesurer la difficulté des tâches qui nous attendent. Notre groupe veillera donc quotidiennement au respect d’un service public de qualité envers l’ensemble des franciliens.

J’ai confiance en notre projet commun pour notre région. Les habitants de l’Ile-de-France attendent de nous des réponses concrètes, immédiates, loin de fioritures et des grands discours. Nous devrons faire preuve d ‘écoute et de solidarité. Ce dernier terme sonne particulièrement fort aujourd’hui, quelques semaines seulement après les terribles attaques qu’ont subies la France et notre région en particulier.  C’est ainsi que nous nous appliquerons à mener des batailles contre toutes celles et ceux qui s’attaqueront à notre Démocratie et aux valeurs de la République.

Pour mener à bien les projets de la région de manière sereine et cohérente, je concentrerai toute mon énergie à ce mandat régional. Ainsi, il m’est paru évident de démissionner de mon mandat de conseiller départemental de la Seine-Saint-Denis. De même, j’abandonne mon poste de Président d’Agglomération.

Tout est une question de volonté et d’ambition. Il en est de même en politique, et c’est cette politique que je souhaite pour ma région : des mesures concrètes, de proximité, équitables et justes. C’est ainsi , alors que nous voyons notre monde changer, toujours plus ouvert et toujours plus complexe, que je conçois le devoir du politique : être avant tout un humble représentant de ceux que nous croisons chaque jour, au détour d’une rue ou dans les transports, dans nos lycées ou dans les quartiers éloignés des centres du pouvoir. Ce devoir de représentation, je le ferai vivre. En tant que vice-Président de la région Ile-de-France, il sera la force de mon action.

Stéphane SALINI

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles