Archives mensuelles

novembre 2012

Editos, Presse

Hausse des prix de la cantine : le non gagne du terrain !

Depuis un mois, je rencontre des associations de parents d’élèves, des familles, des élus, qui tous me disent : « on est avec vous, cette hausse est injuste ». La presse locale commence à se faire l’écho des réactions qui se produisent en chaine.

Avec mes collèges du groupe UDI au Conseil général, nous allons donc poursuivre et amplifier ce combat. Nouvelle étape : je demande solennellement au Président du conseil général de revenir sur sa décision et d’engager – enfin ! – une nécessaire concertation avec les représentants des parents d’élèves. Quelle que soit sa réponse, elle sera publiée ici, je m’y engage !

« Monsieur le Président,

Le 11 octobre dernier, la majorité départementale a décidé d’une augmentation des tarifs de la restauration dans les collèges, qui touchera, selon les chiffres fournis par vos services dans les documents de séance, 73 % des familles.

Je me suis alors opposé à cette augmentation sans précédent, en vous disant mon désaccord à la fois sur la méthode et sur le moment, particulièrement mal choisi. Le principe même de cette mesure n’est pas non plus partagé par toute la gauche départementale ou quatre conseillers généraux, dont deux de vos Vice-présidents, se sont désolidarisés de cette décision ; tout comme la Commission départementale de l’Education Nationale, instance consultative co-présidée par le Préfet et votre représentant, qui émis un avis défavorable.

A l’écoute des délégués des parents d’élèves, réunis au Conseil général samedi dernier, je les ai entendu formulé les mêmes griefs : aucune concertation préalable, aucune explication convaincante sur la nécessité de prélever plus de 2,5 millions d’euros supplémentaires sur les familles, aucune prise en compte de la situation économique difficile qui touche toutes les catégories sociales sans distinction. Et le sentiment, que je partage, que les familles ne sont pas une des priorités de la majorité départementale.

La pétition que j’ai lancée avec le groupe UDI sur le site cantinestropcheres.com recueille chaque jour de nouvelles signatures. De plus en plus de villes du département adoptent le vœu que nous avons initié pour vous demander de revenir sur cette mesure mal préparée, non concertée, et dont les fondements sont mal expliqués, mais sont-ils explicables ?

Au-delà des questions financières, il s’agit du bien-être de milliers de jeunes collégiens, dans un département où l’éducation est, plus qu’ailleurs, une nécessité absolue et le bien le plus précieux pour accéder à une juste promotion sociale. C’est pourquoi, je vous demande à nouveau de revenir sur une décision injuste et incomprise.

Pour participer à la réflexion sur la manière de faire évoluer la tarification de la restauration afin qu’elle soit partagée par le plus grand nombre, je souhaite que vous acceptiez d’organiser une table-ronde avec les représentants des fédérations de parents d’élèves.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs. »

Le Parisien du 19/11/2012 – Cahier Seine-Saint-Denis