Presse

Mon hommage à Aimé Césaire

Monsieur le Président,

Il y a quelques mois, toute la France a rendu un vibrant hommage à Aimé CESAIRE suite à sa disparition le 17 avril 2008.

La Mort d’Aimé CESAIRE a été en effet, une perte immense pour la France et les français qu’ils soient originaires de métropole ou d’outre-mer.

Homme de culture dont on retiendra les multiples ouvrages parmi lesquels de nombreux essais sur l’esclavage et la colonisation et plus particulièrement son « discours du colonialisme » qui fut pour la première fois au programme du baccalauréat en 1998, il restera également un homme politique qui aura marqué l’Histoire de la France et plus particulièrement de la Martinique à travers ses différents mandats électifs.

L’humanisme actif et concret dont il a fait preuve durant toute sa vie à destination de tous les opprimés quels qu’ils soient, ne peuvent que conduire à ce qu’aujourd’hui des lieux publics forts puissent porter le nom d’Aimé CESAIRE et marquer ainsi la reconnaissance nationale pour celui qui fut le chantre de la négritude et le porte-parole infatigable de la cause des ultramarins.

Le Conseil Général vient de rénover une crèche à Drancy, la crèche dénommée par habitude Georges Ducerf du nom de la rue dans laquelle elle a été réalisée.

Georges Ducerf est une vieille figure locale à laquelle la ville a déjà rendu hommage en donnant son nom à une rue.

Il me paraitrait donc parfaitement légitime que le nom d’Aimé Césaire puisse être donné officiellement à cette crèche pour que les générations futures gardent en mémoire le nom de cet homme de culture et de grande humanité.

C’est aussi un signe adressé en direction de nos compatriotes d’outremer qui ont parfois le sentiment que la distance qui les sépare de la France va au delà d’une question de kilomètres.

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles