Presse

Quotient familial au collège

C’est en tant que conseiller général de Drancy que Stéphane Salini est intervenu pour que les collégiens bénéficient d’un quotient familial.

Stéphane Salini a travaillé le dossier du quotient familial dans les collèges et fait des propositions financières mais aussi pour le bien-être des collégiens.

L’expérience très positive du quotient familial à Drancy et les difficultés rencontrées par nombre de familles pour faire face aux dépenses de cantine dans les collèges ont amené Stéphane Salini, conseiller général de Drancy, à demander au département qu’un quotient familial soit mis en place au sein des collèges. Membre de la 2e commission du conseil général, qui a en charge notamment la prévention et l’action sanitaire et sociale, l’élu a argué du nombre croissant d’enfants qui ne fréquentaient pas les cantines des collèges et qui ne prenaient pas un véritable repas le midi. « La demi-pension est un enjeu majeur pour le développement des enfants tout au long de leur scolarité », a-t-il notamment expliqué. Elaborant son dossier, l’élu a demandé que le quotient ajuste le prix des services (cantines, sorties scolaires…) en fonction des revenus dont disposent les parents. « Ceux qui se prétendent de gauche doivent accepter, en toute logique, d’aider les familles qui en ont besoin », a ajouté Stéphane Salini qui a, ainsi, réussi à rallier à ses arguments bon nombre d’élus départementaux.

Autre argument mis en avant par l’élu, la mise en place du quotient doit permettre de diminuer les disparités existantes entre les établissements qui jusqu’alors étaient autonomes pour fixer leurs tarifs.

C’est au cours de la séance du 28 mars dernier que l’assemblée départementale a décidé de prendre à sa charge la mise en place d’un quotient familial qui réduira la facture de 5 à 85 % en fonction des revenus des familles. Le département a en outre confié par convention à la Caisse d’allocation familiale le soin du calcul du quotient.

Le barème mis en place permettra d’aider 90 % des familles du département. Un courrier sera adressé aux familles ayant au moins un enfant âgé de 10 à 16 ans et percevant des allocations familiales pour les en informer. Ce document devra être présenté au collège à la rentrée.

La ténacité et le bon sens finissent par payer.

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles