Presse

Le temps des maçons

La première pierre ayant été posée jeudi 2 décembre, l’établissement d´hébergement pour personnes âgées dépendantes entre maintenant en phase de construction.
Premières briques : avec Jean-Christophe Lagarde Lagarde et Stéphane Salini

Après des années de démarches, de recherches de subventions, de dossiers administratifs et quelques courses contre la montre, voici venu le temps des maçons. Sous la grande tente dressée rue Henri Longatte, pour la pose de la première pierre, chacun peut afficher une mine réjouie et se sentir soulagé que ce projet d´envergure se concrétise.

Chacun se souvient que ce projet était, avec la médiathèque, au coeur du débat de la campagne des municipales en 2001. Une fois passées ces élections, ce fut la course pour remettre sur pied un dossier s´intégrant au site retenu par la nouvelle municipalité, rue Henri Longatte.

Cette course prenait des allures de marathon pour parvenir à l´agrément accordé par le Comité Régional d´Organisation Sanitaire et Sociale en juillet 2003. Mais le plus gros obstacle restait encore à franchir, celui de l´obtention du conventionnement qui devait impérativement intervenir dans les 6 mois de l´agrément. Et là, il a fallu toute la détermination du député-maire, allant frapper à toutes les portes jusqu´au cabinet du Premier ministre pour obtenir enfin, 6 mois moins 1 jour plus tard, un accord pour Drancy.

L´État, ce 3 octobre, a pris une décision exceptionnelle pour notre ville. Car de ce feu vert la conséquence est fondamentale puisqu´elle permet à l´établissement d´être conventionné,c´est-à-dire accessible à tous, même à ceux dont les revenus sont les plus modestes.

Enfin, une fois ce cap essentiel franchi, il ne restait plus qu´à obtenir les différentes subventions et les prêts inscrits dans le plan de financement de l´établissement. On peut donc mesurer aujourd´hui l´émotion et la joie de tous ceux qui, l´espace de quelques instants, ont symboliquement joué de la truelle ce 2 décembre. De nombreuses interventions ont marqué cet événement. Celle de Madame Fournier, présidente de l´association « Dignité et Services », pour souligner combien cet établissement de proximité « devait permettre à la personne âgée de rester près de sa famille et de ses amis » et « que l´emplacement retenu répondait aux objectifs du projet de vie d´être ouvert sur la ville, la vie sociale et permettre les échanges inter-générations ».

Après le président du Conseil général, ce fut au tour de Francine Bavay, vice-présidente de la Région d´insister sur les besoins importants d´équipements de ce type en Ile-de-France. « Nous ne répondons dans notre région qu´à 10% des besoins des personnes âgées en terme de soins à domicile. Nous devons donc relever ce défi. »

Monsieur Jacob, sous-préfet, enfonçait le clou en déclarant : « en 2010, les Français de plus de 60 ans seront plus nombreux que ceux de moins de 20 ans. »Jean-Christophe Lagarde, partageant ce constat, concluait : « je suis convaincu qu´à Drancy, il existe 4 à 500 personnes âgées isolées qui ne sont pas identifiées. Nous devons construire un réseau d´information sur la gériatrie, l´indépendance et la dépendance pour les aider et relever le défi de la dignité pour ces générations qui nous ont précédés. Un pays n´est pas digne lorsqu´il impose aux familles de choisir entre les études des enfants et de payer un établissement pour accueillir les grands-parents, lorsqu´il oblige les populations actives à faire des sacrifices pour essayer d´assumer une population qui vieillit ».

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi apprécier ces articles