Archives mensuelles

juillet 2008

Presse

Les élections en France sous la Cinquième République

Le fonctionnement général :

La France étant une démocratie représentative, les suffrages sont soit directs soit indirects.

Les citoyens français peuvent également être consultés par référendum sous certaines conditions.

Au niveau national, la France élit un chef d’État et une législature :

Le Président de la République est élu pour un mandat de cinq ans au suffrage universel direct lors de l’élection présidentielle.

– Le Parlement est composé de deux chambres :

– L’Assemblée Nationale compte 577 membres, élus pour un mandat de cinq ans au suffrage universel direct dans des circonscriptions locales lors des élections législatives.
– Le Sénat compte 331 membres élus pour un mandat de six ans au suffrage indirect : 319 sont élus par un collège électoral de représentants des départements, régions, communes, collectivités d’outre-mer (entre autres) et 12 par l’Assemblée des Français de l’étranger (assemblée de 150 membres élus par les Français vivant en dehors de France, qui a remplacé le Conseil supérieur des Français de l’étranger) lors des élections sénatoriales.

Au niveau local, les citoyens français élisent au suffrage universel direct plusieurs gouvernements locaux :

– les conseillers régionaux dans chaque région lors des élections régionales
– les conseillers généraux dans chaque département lors des élections cantonales
– les conseillers municipaux dans chaque commune lors des élections municipales

Les électeurs français élisent des représentants au Parlement européen lors des élections européennes.
Qui peut voter ?

Les électeurs sont les citoyens français âgés de 18 ans ou plus inscrits sur les listes électorales. Pour les élections municipales et européennes, les citoyens d’autres pays de l’Union européenne peuvent décider de voter en France.

L’inscription sur les listes électorales n’est pas obligatoire, mais elle est nécessaire pour pouvoir voter. Actuellement, les citoyens français atteignant 18 ans sont automatiquement inscrits. Les citoyens peuvent s’inscrire sur leur lieu de résidence ou à un endroit où ils payent les charges locales depuis au moins 5 ans. Ceux vivant à l’étranger peuvent s’inscrire au consulat dont ils dépendent. Dans tous les cas, il n’est possible de s’inscrire qu’à un seul endroit.

Les prochaines élections :

Juin 2009 : élections européennes au suffrage universel direct (dernière élection : 13 juin 2004)

Mars 2010 : élections régionales (dernière élection : 21 et 28 mars 2004)

Mars 2011 : élections cantonales (pour les cantons renouvelés les 21 et 28 mars 2004)

2012 : élections présidentielles (dernière élection : 22 avril et 6 mai 2007)

Juin 2012 : élections législatives (dernière élection : 10 et 17 juin 2007)

Presse

Crèche Ducerf

Comme vous le savez, la commune de Drancy avait proposé un local demandant peu de rénovation et pouvant accueillir les enfants de la crèche Ducerf le plus rapidement possible afin de commencer les travaux de réhabilitation que la majorité socialo-communiste nous promet depuis plus de 2 ans.

Le conseil général s’était alors engagé à commencer les travaux en septembre. C’est même ce qu’il avait annoncé dans le « Seine-Saint-Denis magazine » n°102 (page 22). Fin décembre 2006, les travaux n’avaient toujours pas commencé !

Aujourd’hui, le Conseil Général nous dit que les travaux dans la crèche devraient commencer cet été.

Allons-nous devoir attendre encore longtemps le bon vouloir du Conseil Général ? Que faut-il de plus au Conseil Général ? Nous avons mis à sa disposition une structure d’accueil, ancienne PMI qui avait déjà vocation à accueillir les jeunes enfants…

Le Conseil Général préfère augmenter sans cesse les impôts locaux et utiliser l’argent du contribuable pour développer ses campagnes de publicité plutôt que de s’occuper rapidement des problèmes réels et quotidiens des habitants de Seine-Saint-Denis.

Presse

Gratuité dans les cantines scolaires

Comme vous le savez, j’étais intervenu auprès du Conseil Général afin qu’un quotient familial, tel qu’il existe sur la commune de Drancy, soit mis en place au sein des collèges. Ce quotient a été voté en séance et mis en place lors de la rentrée scolaire en septembre 2006.

Aujourd’hui, la commune de Drancy va plus loin dans la gestion des cantines scolaires. En s’associant avec le Bourget sous la forme d’une communauté de commune, qui notamment aura pour compétence « la production et la livraison de repas scolaires », Drancy permettra la gratuité des repas servis aux élèves des écoles élémentaires.

Cette décision prise entre les deux communes sera soumise à l’approbation des membres de la communauté de communes début janvier, pour très certainement l’officialiser.

Si cela est possible au niveau des communes, il serait bien que ce type d’initiative s’étende aux collèges et donc que le Conseil Général prenne une décision en ce sens.

Presse

Crèche Ducerf – quand le Conseil Général va-t-il enfin se décider ?

Crèche Ducerf – quand est-ce que le Conseil Général se décidera à répondre aux attentes des habitants de Seine-Saint-Denis ?

Comme vous le savez, la commune de Drancy avait proposé un local demandant peu de rénovation et pouvant accueillir les enfants de la crèche Ducerf le plus rapidement possible afin de commencer les travaux de réhabilitation que la majorité socialo-communiste nous promet depuis plus de 2 ans. Le conseil général s’était alors engagé à commencer les travaux en septembre. C’est même ce qu’il avait annoncé dans le « Seine-Saint-Denis magazine » n°102 (page 22).

Au final, nous sommes fin décembre 2006 et les travaux n’ont toujours pas commencé !

Le Conseil Général préfère augmenter sans cesse les impôts locaux et utiliser l’argent du contribuable pour développer ses campagnes de publicité plutôt que de s’occuper des problèmes réels et quotidiens des habitants de Seine-Saint-Denis.

Presse

Pose première pierre Energie Parc

Avec mon mandat de Conseiller Général, j’ai pu obtenir 150.000 € du Conseil Général pour l’acquisition des terrains de l’ancien site ELM Leblanc.

De ce fait, la commune de Drancy a pu lancer les travaux de construction du parc d’activités PME/PMI « Energie Parc ». Cet événement signe un tournant pour la ville qui souhaite donner plus d’importance aux entreprises.

Le parc d’activité « Energie Parc » en plus de créer des emplois sur Drancy, présente de multiples intérêts autant pour les drancéens, les entreprises que la commune. L’ouverture d’un tel parc d’activité permettra une diminution du chômage et donnera une nouvelle dynamique à l’emploi sur la commune.

Les PME/PMI pourront disposer de parcelles qui s’adapteront à leurs besoins en fonction de leur activité, leur chiffre d’affaire et leur prétention en matière d’emploi. De plus, Drancy privilégie un site multi-entreprises pour ne pas risquer de voir s’implanter une seule société qui, si elle quitte la commune, créera pour tous de graves conséquences financières.

Enfin, élément tout aussi important, la commune reste propriétaire du terrain ce qui lui permettra de rembourser rapidement son emprunt grâce à la taxe professionnelle et aux loyers perçus.

Voilà comment mon mandat de Conseiller Général peut répondre aux attentes de tout un chacun pour aujourd’hui et l’avenir …

Presse

La crèche Ducerf


Comme vous le savez, j’avais interpelé le Président du Conseil Général sur l’état vétuste, inadapté et de dangerosité de la crèche Ducerf. Prévue depuis deux ans, les travaux avaient été purement et simplement abandonnés en 2005 alors même que les socialo-communistes n’hésitent pas à augmenter chaque année les impôts départementaux.

La commune de Drancy, voyant que le département ne semblait pas décidé à avancer sur ce projet de réhabilitation, lui a alors proposé un local demandant peu de rénovation et pouvant accueillir les enfants le plus rapidement possible. Le conseil général nous a répondu favorablement sur ce point. Il s’est engagé à commencer les travaux en septembre. C’est même ce qu’il annonce dans le « Seine-Saint-Denis magazine » n°102 (page 22). Mais nous sommes déjà dans la seconde moitié du mois d’octobre et les travaux n’ont – en fait – toujours pas commencé !

A quoi servent les paroles si aucun acte ne vient les confirmer ! La sécurité, l’épanouissement et le bien-être des enfants n’ont pas à attendre.

Presse

LE RMI

Le Conseil Général de Seine-Saint-Denis a émis un titre de recettes à l’encontre de l’Etat afin – dit-il – que ce dernier « s’acquitte de sa dette ». Le Conseil Général ne cesse de répéter inlassablement les mêmes phrases et de formuler les mêmes reproches. Or, rappelons que les transferts de compétences ont bien été compensés à plus de 80% comme s’y était engagé le Gouvernement Raffarin.

Le Conseil Général critique sans cesse mais est bien incapable d’entamer une vraie politique active d’insertion. Les Socialo-communistes négligent le volet insertion du dispositif RMI et privilégient la seule assistance financière au mépris des conditions d’attribution de cette allocation fixées par la loi. Le pourcentage de personnes titulaires du RMI par rapport à la population atteint des proportions anomales alors que de nombreuses offres d’emplois ne sont pas pourvues…

Le Conseil Général trouve toujours un problème auquel il n’apporte aucune solution pour la population mais qui l’amène chaque année à dire qu’il faut augmenter les impôts pour le résoudre… alors doit-on considérer une nouvelle fois ces arguments comme ceux qui « devraient justifier » aux yeux des socialo- communistes une nouvelle hausse des impôts locaux, comme cela se fait depuis 2001 ?

Scandaleux !

Presse

Rénovation de la Cité Jean Soubiran

De nombreux drancéens m’ont fait part de leurs remarques et de leur désarroi (fenêtres mal isolées, impossible à bien fermer ou encore abîmées par l’usure du temps) concernant le parc ODHLM sur la commune de Drancy. En tant que Conseiller Général, et après avoir rencontré nombre d’entre vous pour évoquer le sujet, je suis intervenu pour en discuter avec le président de l’ODHLM.

Au cours de notre entretien, et conformément à mes engagements, j’ai demandé une réhabilitation de la cité Jean Soubiran pour votre confort et votre sécurité. Après les travaux engagés par la ville sur certaines parcelles de la rue en vue de la rendre plus agréable (piste cyclable, rue, rond-point fleuri…), il ne restait plus qu’au Département à faire les travaux nécessaires pour harmoniser et réhabiliter les pavillons.

Prochainement, un changement de menuiseries côté extérieur au niveau des fenêtres et portes-fenêtres va être effectué.

Il aura néanmoins fallu plus d’un an au département (dont dépend l’ODHLM) pour se rendre compte que les conditions de vie des habitants de cette cité étaient vraiment devenues anormales !

Presse

Les subventions obtenues au Conseil Général

En 2006, j’ai obtenu en défendant les dossiers devant le Département, plus de 800.000 euros de subventions pour améliorer encore et toujours plus les services que nous mettons à votre disposition.

Ainsi, par exemple,
> 75 922,80 € ont été alloués à la Crèche La Farandole,
> 150 000 € pour l’acquisition de l’ancien terrain ELM Leblanc,
> ou encore 233 104,50 € pour la protection maternelle et infantile.

Les subventions obtenues auprès du département grâce à mon mandat de Conseiller Général, c’est toujours cela en moins que les drancéens auront à sortir de leurs poches !

Presse

Travaux dans 3 collèges

Dans le cadre de mon mandat, je n’ai de cesse de défendre les intérêts et le bien-être des drancéens. C’est pourquoi, je veille à ce que les plus jeunes par exemple puissent s’épanouir et avancer dans la vie comme il se doit.

Ainsi, sur divers collèges, il a été remarqué un besoin de moderniser certaines parcelles, voire dans certains cas de faire de grosses réparations. Les collèges étant de la responsabilité du département, il lui a été demandé de faire le nécessaire pendant les vacances d’été.

De ce fait, le collège Paul Langevin a pu voir les sols des locaux de la vie scolaire remis à neuf pour une somme de 3 850 €, le collège Paul Bert a enfin une rampe d’accès à l’atelier OP posée pour un montant de 20 000 € ou encore le collège Liberté qui, pour 52 500 €, n’a plus de fuite de couverture et a ses circulations modernisées.